Guide des voyages chic et culturels dans les vignes

De Pau à Saliès de Béarn

Jurançon

Le village de Jurançon est devenu un faubourg de Pau. Il a donné son nom à l’appellation communale Jurançon en 1936.

vin nouvelle générationClos Lapeyre

z10Une exploitation agricole qui, depuis trois générations, produisait des fruits rouges et des raisins que l’on portait à la coopérative. Lorsque Jean-Bernard Larrieu succède à son père sur le domaine, il construit un chai, vinifie, met en bouteilles et produit son premier vin en 1985.  Le domaine atteint une dizaine d’hectares et est certifié en agriculture biologique depuis 2005. Un vignoble planté sur des «Poudingues de Jurançon» : une terre riche en galets et graviers siliceux. La cuvée, le Vitatge Vieil Jurançon sec, issue de très vieilles vignes donne en jus, un vin lisse ouvert et gras et des notes de fruits plus savoureuses. Le Mantoulan, dont le premier millésime date de 2006, a une robe limpide, un vin très droit et d’une grande pureté dans la ligne de la culture occitane. Visite des chais et du musée de la vigne, dégustation du vin du domaine accompagné des produits fermiers. «La Juarançonada»: Jean-Bernard a crée une promenade sur les sentiers des vignes accompagnée d’un petit ouvrage didactique  et poétique pour aller à découvert du terroir et des vignerons. Sur RV.

Monein

Le village est situé au cœur des vignobles du Jurançon. Les anciens avaient coutume de parler de «Vin de Monein» pour désigner le Jurançon tant la concentration de viticulteurs était importante sur la commune. Pour la petite histoire, le Vert Galant (Henri IV) se rendait fréquemment au village de Monein pour visiter une de ses maîtresses qui habitait rue du Commerce.

domainesDomaine Cauhapé

z11Le chemin grimpe vers les vignes et le chai, un bâtiment construit au XVII° typiquement béarnais avec des murs en galets gris du Gave. Le vignoble d’Henri Ramonteu s’étage sur les coteaux argileux qui culminent à 400 mètres. 42 hectares plantés en cépages, petit et gros manseng et courbu. Afin de donner une nouvelle jeunesse à ses Jurançons secs, Henri a réhabilité le camaralet et le lauzet: des cépages que l’on utilisait du temps d’Henri IV. Le travail de la vigne est du cousu main à Cauhapé. La main du vigneron qui travaille le sol, vendange, goûte le grain, fait les tris successifs. La production se concentre sur des Jurançons secs et moelleux, des vins racés. Son moelleux La Noblesse du Temps, vendangé à un très haut niveau de maturité, révèle la pureté et la richesse de tous les arômes. On est sur le fruit confit, le miel et l’amande, un vin tout en suavité derrière une belle fraîcheur. La Quintessence du Petit Manseng est un Jurançon liquoreux hors normes, une production limitée. Et le sec? «L’avenir du Jurançon passe par le sec», constate Henri. Son haut de gamme, la cuvée Canopée, un vin généreux et gras, musqué et épicé au nez, s’ouvre vers le fruit compoté dans une explosion de saveurs. Accueil tous les jours de 8h à 18h avec visite et dégustation.

domainesClos Uroulat

Vache, cochon, couvée… se sont envolés. Depuis 1983, la propriété béarnaise qui pratiquait, comme beaucoup, la polyculture se consacre à la viticulture. Un vignoble de 32 hectares pour deux viticulteurs, Charles Hours vigneron de tradition et sa fille, Marie, moderne et très marketing cultivent chacun leurs vignes. La gamme «Tradi» de Charles se définit dans la pureté du fruit et la minéralité, des vins de garde. La gamme «Trendy» de Marie, réalisée avec des jeunes vignes, joue la séduction dans la fraîcheur et la légèreté. «Happy Hours Fruity» et «Happy Hours cool» se définissent comme des cuvées tendance pour des soirées entres copains et sont très appréciés aux Etats-Unis. Visites et dégustations sur RV.

domainesChâteau Lafitte

z12On date les origines de Lafitte au XIV° siècle. Le château, tel qu’il apparaît aujourd’hui, a été construit au XVI° : une grande demeure seigneuriale qui exploitait des terres agricoles et des vignobles. Depuis une vingtaine d’années, Philippe et Brigitte Araou ont mis en valeur l’activité viticole avec des vignes conduites selon les méthodes de l’agriculture biologique. Ils s’attachent à produire des vins faits pour le plaisir, la convivialité et le partage. Ce qui n’est pas un vain mot en Béarn! La cuvée Lison pour le moelleux et la cuvée Marine en sec issues des vendanges du petit manseng révèlent la belle typicité du Jurançon.

Chapelle de Rousse

domainesChâteau de Rousse

Le château était, à l’origine, l’ancien pavillon de chasse d’Henri IV. La vigne y est cultivée depuis le XV° siècle. La famille Labat possède aujourd’hui le domaine avec dix hectares de vignoble sur les hauteurs. Ils produisent des vins secs et moelleux. La cuvée Château de Rousse Quatuor 2007, un blanc sec au reflet jaune vert, se développe en bouche, frais et végétal. Accueil du lundi au samedi et sur RV.
Tel.: 05 59 21 75 08

Gan

dames du vin Les Domaines Latrille. Une famille, deux domaines et du jurançon unique

z15Château Jolys. C’est la propriété historique qui dans les années 60 fut réalisée par un pionnier, Pierre-Yves Latrille. Jolys représente aujourd’hui 32 hectares de vigne avec quelques cuvées où les cépages emblématiques petit et gros manseng s’expriment avec intensité.

Château de Jurque. Plus récent, le domaine de Jurque a été créé par Pierre-Yves avec sa fille Marion début 2000. Une petite propriété confidentielle de 10 hectares seulement mais qui concentre tout le savoir-faire familial en matière de jurançon. Avec et depuis le millésime 2012, ce sont Claire et Camille, les petites filles, qui pérennisent et valorisent le vignoble Latrille.

Visite et dégustation au Château Jolys

Parbayse

domainesDomaine Barthélemy

Au domaine Barthélemy, ce sont toute l’aventure et le coup de coeur de la famille Tessier qui ont redonné vie à cette ancienne propriété viticole du XVIII° tombée dans l’oubli. Les six hectares de vignes en ligne de crête plantées en petit et gros manseng produisent traditionnellement des Jurançons sec et moelleux. Des crus que Patrick Tessier, inspiré par le monde du voyage et de la mer, a poétisé. La cuvée St Barth à la robe or intense, parfumée, ample en bouche et très fruité est un vin de fête. La cuvée Des Doigts de Fées est habillée d’une étiquette représentant des vahinés signée de Titouan Lamazou. Une cuvée féerique aux arômes de caramel, de café, de pain grillé, réalisée en vendange de décembre, vinifiée et élevée en fut pendant deux ans. Visite sur RV.

Artigelouve

domainesDomaine du Cinquau

z13Dans la famille depuis 1617, ce remarquable domaine de neuf hectares est une exploitation viticole en pleine expansion grâce au dynamisme de Pierre Saubot. La grande demeure béarnaise s’entoure de bâtiments et d’installations ultra-modernes conçues pour réaliser des Jurançons dans la grande tradition. Les grandes baies vitrées du chai s’ouvrent sur une terrasse qui surplombe les vignobles. Entre valons et vignes, un théâtre de verdure, dessiné en demi-cycle, s‘accompagne d’une petite maison de vigneron. Concert, théâtre et spectacle sont organisés en plein air. Antoine, Henri, Jeanne, Marguerite… les cuvées du domaine de Cinquau sont au prénom des membres de la famille, des prénoms empruntés à l’histoire aussi! La cuvée Antoine, un Jurançon sec en gros manseng et courbu, frais et gourmand en bouche sur un final d’agrumes, est le nec plus ultra. Avec la cuvée Bernadotte, réservée aux vendanges tardives du petit manseng, on est sur la pâte de coings, le boisé et la suavité. Visite guidée et dégustation, ballade entre vignoble et forêt sur RV.
Tel.: 05 59 83 10 41

Lacommande

art et vinLa Maison des Vins du Jurançon

z14Face à la Commanderie, la très dynamique Maison des Vins est consacrée à l’univers des vins du sud-ouest. Elle regroupe 65 vignerons indépendants et présente plus de 140 références de crus sélectionnés. Alliance des mets et du vin, les dégustations se font en bonne compagnie sur les conseils d’un œnologue et s’accompagnent de produits du terroir. Chaque fois, 3 à 4 crus sont mis en exergue avec la présence du vigneron. Atelier d’initiation à la dégustation sur RV. La Maison des Vins mène une action concertée avec l’art à la Commanderie de Lacommande.
Tel.: 05 59 82 70 30

Cuqueron

domainesChâteau de Cuqueron

Au coeur de l’appellation Jurançon, dès 1324, Noble Arnaud de Cucuron donne vie au domaine et baptise de son nom le village. Aujourd’hui, grâce à la ténacité de ses propriétaires, le château a retrouvé sa splendeur et sa vocation de propriété viticole. Les seize hectares de vignes bénéficient d’un maximum d’ensoleillement et d’une vinification très élaborée. Le petit manseng qui compose la cuvée l’Alchimiste, un vin couleur d’or, est une véritable explosion de douceur avec des arômes de fruits confits et d’agrumes.
Associant tradition et modernité, le château de Cuqueron a ajouté à son activité de vigneron celui de l’accueil en gîte avec une petite maison aménagée dans les dépendances du château.Visite et dégustation sur RV.
Tel.: 05 59 21 33 42

Laroin

coup de coeurDomaine de Souch

z16L’équation parfaite ! On peut décerner au Domaine de Souch nos trois couleurs : le rouge pour le « coup de cœur », rose pour la femme, vert pour le bio et ajouter que ce domaine remarquable est à découvrir, absolument.
Un grand coup de cœur à Yvonne Hegoburu, une grande dame du vin qui a planté son vignoble à l’âge de 60 ans et continue depuis plus de 20 ans à travailler ses vignes avec tendresse et faire des vins de bonheur. Yvonne est reconnue par tout le monde des vignerons du Béarn et d’ailleurs. Elle est aussi connue dans tout le Japon. Avec ses trois chiens Patous, blancs comme neige, et sa cuvée, un blanc doré, Marie Kattalin, elle a fait la « Une » de la télévision nippone et porté haut les couleurs et saveurs du Jurançon.
Des vignes certifiées en biologique et biodynamie produisent quelques vins d’exception : des vins dont la définition générique serait d’être droits et naturellement généreux. Yvonne a malicieusement baptisé sa dernière création «Le Sans Papiers». Un sans papiers qui a fait souche au Domaine. Un vin vif et joyeux, « hors-cadre administratif avec étiquette Vin de France » , ajoute t-elle. Il fallait oser ! Ces AOC Jurançons étant présents sur les grandes tables du Plazza Athénées ou du Georges V, ce serait du dernier chic que les chefs et les sommeliers hébergent le «Sans Papier» sous les lambris de leurs palaces. Visite et dégustation sur RV.
Tel.: 05 59 06 27 22

 

Pau

Pau resta capitale du Royaume de Navarre jusqu’au XVIII° siècle. Le Béarn ne fut rattaché à la couronne de France que sous Louis XIII. La ville de Pau eut pour illustre enfant le fils d’Antoine de Bourbon et de Jeanne d’Albret, le futur roi de France, Henri IV. Premier de la lignée des Bourbons, le jeune Henri de Navarre naquit au Château de Pau en décembre 1553. Pour son baptême, on lui frotta les lèvres avec une gousse d’ail imbibée de vin de Jurançon: une coutume royale qui devait donner force et courage et perdure encore aujourd’hui. Elle a surtout contribué à faire la réputation du vin préféré du Roy!

Au XIX° siècle, le boulevard des Pyrénées prend des allures de promenade des Anglais. La ligne blanche de la chaîne des Pyrénées et le Pic du Midi d’Ossau remplacent les vagues de la Grande Bleue. Un golf, un casino, des courses de chevaux, une salle de concert, de l’air pur et de la bonne chair… Dès la fin du XIX°, Pau est, et reste un lieu de villégiature très prisé par les Britanniques. En 1850, un palois sur treize n’était pas français!

L’Emir Ab Del Kader demeura détenu à Pau jusqu’à sa mort. Place Royale on peut apercevoir, au-dessus d’un immeuble, l’observatoire qu’il avait fait installer pour s’évader le soir vers les étoiles.

patrimoineLe Château

z17En visitant le château, on traverse neuf siècles d’histoire. Le château de Pau a été la forteresse des vicomtes de Béarn, château-fort sous la souveraineté de Gaston Fébus et résidence royale à la Renaissance. Mais il reste surtout pour les Palois, le château du bon roi Henri. Les clous de la visite: la chambre richement décorée avec le berceau d’Henri fait dans une carapace de tortue ainsi que l’immense salle des Cent Couverts avec en bout de table sa statue qui trône en majesté. La visite guidée du château dure 1h30.
Tel.: 05 59 82 38 00

patrimoineLa Maison de Bernadotte

z18Jean-Baptiste Bernadotte est né le 26 Janvier 1763 dans cette maison sobre et typique du XVIII˚. La Révolution va donner à ce cinquième enfant d’une famille modeste l’opportunité d’avoir un destin hors du commun. Simple sergent puis général de brigade, il combat dans l’armée de Napoléon et devient ambassadeur. Bernadotte acquiert par la suite le titre de maréchal d’Empire. Les Suédois l’appréciaient tellement qu’ils lui offrent la couronne en 1818, après la mort de leur roi Charles XIII. Ces descendants règnent toujours sur le trône de Suède.
8 rue Tran.
Tel.: 05 59 27 48 42

patrimoineLe Palais Beaumont

Un palais d’hiver construit en 1900 à la demande de la riche clientèle étrangère. Il comporte un casino et un centre de congrès. La rénovation récente, due à l’architecte François Lombard, a intégré les façades néo-classiques et l’ornementation «pâtisserie» d’origine.

patrimoineLe Musée des Beaux Arts

D’une architecture à la fois classique et moderne, le musée renferme une vaste collection permanente de tableaux des écoles flamandes, italiennes, françaises et espagnoles du XV° au XX°. Les peintres régionaux tels que Galos, Poumeyrol, Laborde sont également en bonne place.
Rue Mathieu Lalane.
Tel.: 05 59 27 33 02

shoppingAu Parapluie des Pyrénées

La toute dernière maison qui fabrique le vrai et grand parapluie de berger. Hervé et son fils, Christophe Pando, perpétuent cette belle tradition. Des parapluies haute-couture faits à la main avec le plus grand soin. Manche en bois de hêtre, baleines en rotin, toile en coton imperméable, on est à l’abri de toutes les intempéries pour la vie.
12 rue Montpensier.
Tel.: 05 59 27 53 66

Lescar

patrimoineLa cathédrale Notre Dame

Un des édifices d’architecture romane les plus importants d’Aquitaine. La richesse des chapiteaux sculptés et l’étonnante mosaïque du XII° représentant un esclave unijambiste méritent une halte. C’est en la cathédrale que reposent les dépouilles des rois de Navarre.

patrimoineÉglise Saint-Girons

De 1464 à 1530, trois générations de bâtisseurs se sont succédé pour réaliser ce joyau de l’art gothique. La tour clocher, la plus haute du Béarn, comme un donjon s’élève à 40 mètres. L’immense charpente en bois en forme de double coque de navire renversée, véritable prouesse des maîtres charpentiers de l’époque, est une oeuvre unique. Visites guidées à réserver auprès de l’Office du Tourisme.

Arthez-de-Béarn

patrimoineLa citadelle et ses chapelles

Un village et trois chapelles. Posée sur une crête, dès le Moyen Age, Arthez fut inclus dans le système défensif mis en place par Gaston Fébus pour protéger le Béarn des envahisseurs: une citadelle avec ponts et portes qui inclut, au centre, un château flanqué de deux tours carrées. Le logis du seigneur s’entourait du couvent et de la chapelle des Augustins. L’ancienne chapelle de la commanderie de l’ordre de Malte a été convertie en une salle de concert. La chapelle Gaubin quant à elle possède dans la nef un magnifique gisant en armure de pierre avec au-dessus l’écusson des barons d’Andoins.

Lacommande

coup de coeurLa Commanderie

Au XII° siècle, la Commanderie faisait partie d’un système de réseau hospitalier mis en place par Gaston IV le Croisé. Un refuge pour les moines et les pauvres, une halte pour les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle. Les moines défrichaient et cultivaient la vigne dont ils faisaient un breuvage pour réconforter leurs visiteurs. Ce très bel ensemble architectural, après avoir été restauré, se consacre à nouveau à l’hospitalité et à l’accueil des pèlerins et voyageurs. L’espace de la salle de l’ancienne Commanderie sert de magnifique écrin pour organiser des manifestations sur l’art Contemporain. Des événements culturels de très haut niveau sont réalisés avec le concours du Conseil Général du Département. Le cimetière, qui jouxte le jardin, recèle de très anciennes et rares stèles discoïdales du XIII° siècle. L’église romane, dédiée à Saint-Blaise, avec des chapiteaux sculptés représentant des scènes bibliques, est remarquable. Visite libre.

Cuqueron

patrimoineLucq-de-Béarn

On suppose que Lucq aurait été fondée vers 544 par Childebert, le fils de Clovis. Un village typiquement béarnais qui conserve les ruines d’une ancienne abbaye bénédictine.

patrimoineÉglise Saint-Vincent

Un des plus beaux monuments religieux du Béarn. La première église à être rendue au culte catholique après les guerres de religion. De style romano-gothique, elle abrite un remarquable sarcophage en marbre blanc qui date du paléo chrétien et servait d’autel. Visite tous les jours de 8h à 20h, hors office.

Sauveterre-de-Béarn

Sauveterre vient du latin médiéval « terra salva », terre sauve. Vers 1230, une « sauveté » était un lieu « sauvé » du système féodal. Au Moyen-Âge, placée sous l’administration de l’Église, la cité de Sauveterre-de-Béarn bénéficie d’un droit d’asile ecclésiastique opposable au système féodal. Elle attire ainsi des serfs fuyant leur servage et le seigneur de leur lieu ne peut les y poursuivre. Après avoir été fortifiée par Gaston VII de Moncade, puis confortée dans sa position de place forte de la vicomté de Béarn par Gaston Fébus, Sauveterre a dû affronter les invasions espagnoles et subir les conflits entre catholiques et huguenots lors des guerres de religions.

patrimoineÉglise de Sauveterre

L’église de Sauveterre-de-Béarn a été édifiée entre la fin du XI° et le début du XII° siècle. Au Moyen-Âge, cet édifice fortifié dédié à Saint-André participait aux défenses de la cité. Son architecture entre romane et gothique avec le superbe tympan sculpté du portail et son clocher imposant en font une église unique en Béarn.

patrimoineLe Pont Fortifié

Le pont fortifié était à l’époque l’un des quatre lieux de passage du Gave dans toute la vicomté de Béarn. À l’origine fixe et en bois, puis reconstruit en pierre, il était doté d’un pont-levis sous Gaston III de Foix Béarn, dit Gaston Fébus.

Laàs

patrimoineChâteau de Laàs

z20Cette gentilhommière du XVII° avec un parc de 12 hectares possède l’une des plus belles collections d’arts décoratifs d’Aquitaine. La visite guidée de cette ancienne baronnie du Béarn permet de découvrir des tapisseries d’Aubusson, des tableaux d’Elisabeth Vigée-Lebrun, Breughel, Rubens, Fragonard mais aussi des porcelaines, faïences et mobiliers. Dans le parc, on se promène entre arbres centenaires, jardins à la française, orangeraie, roseraie, bambouseraie exotique et vergers avec vue sur le Gave d’Oloron. Visite.
Tel.: 05 59 38 91 53

Saliès-de-Béarn

patrimoineLa Cité du sel

z21Les fouilles les plus récentes attestent d’une exploitation du sel qui remonte à plus de 3000 ans. Au Moyen Age, les habitants de Salies-de-Béarn, collectivement propriétaires de la fontaine salée, s’organisent pour répartir la richesse commune du sel en Corporation. Le monopole du commerce du Sel est une denrée rare, précieuse et fort convoitée. Salies exporta sa richesse sur les routes du Royaume et sur le «Cami Salié» (la voie du sel). Ni Louis XIV, ni la Révolution ne parvinrent à faire abolir les droits. La suppression de l’impôt sur le sel, la concurrence du sel marin mettent en difficulté les artisans locaux. Même si la production se modernise, avec la création des Salines, Salies doit diversifier ses activités. En s’orientant vers le thermalisme, la ville, sous l’impulsion du Docteur Nogaret, offre à l’Or Blanc un débouché médical. En 1855, le premier établissement thermal voit le jour.

patrimoinePlace de Bayès

Elle recouvre l’ancien «œil de la Source» et le bassin où les habitants venaient puiser l’eau salée. La ville s’est développée au Moyen Age autour de cette source. La cité se caractérise par la diversité de ses styles architecturaux, maisons à colombages, bâtisses salésiennes sur pilotis. La Maison Bourg bâtie en 1385 sous le règne de Gaston Fébus, restaurée en est un bel exemple.

patrimoineMusée du Sel et des Traditions béarnaises

Le Musée du Sel, agrémenté depuis début 2000 d’un espace « Traditions béarnaises », expose les résultats des recherches archéologiques et historiques entreprises et les témoignages les plus significatifs de la vie quotidienne des hommes. Installé dans une maison à pans de bois du XVII° siècle, il offre au visiteur trois niveaux d’exposition. Ouvert à la visite sauf dimanche, lundi et jours fériés.
Rue des Puits Salants.
Tel.: 05 59 09 31 99

patrimoineL’Etablissement Thermal

D’architecture mauresque avec tour et minaret, ce monument historique classé se consacre toujours aux soins et aux bienfaits du thermalisme. Visite des thermes auprès de l’Office du Tourisme.

 

Pau

ou mangerLe Bistrot d’à Côté

La longue salle, avec banquettes en moleskine et tables en bois ciré, fait plutôt penser à la brasserie chic de la ville. Au comptoir, sur le zinc, les habitués viennent prendre un verre de vin. Les autres, tout en consommant le potage servi en guise de bienvenue, repèrent sur l’ardoise leur plat préféré.
1 Place Gramont.
Tel.: 05 59 27 98 08

ou mangerZe Bistrot

C’est «Ze place to be». Dans le quartier historique de Pau, la convivialité règne le soir dans le restaurant de Thierry et Laurence Lassala. Tout en débouchant une bouteille de Jurançon ou de Madiran recommandée par le patron, on attaque un réjouissant plat de garbure béarnaise ou d’autres spécialités qui font honneur à la cuisine gasconne. Ouvert du mardi au samedi.
13 Rue Henri IV.
Tel.: 05 59 27 44 44

ou mangerLa Cantine O Berry

Avec sa décoration dans le jus, la cantine paloise reste depuis 40 ans une adresse indémodable pour les amateurs de nourritures roboratives. Au menu s’inscrit de belles pièces de bœuf, andouillette et parfois de la Poule au Pot. On n’est jamais déçu!
4 rue Gachet.
Tel.: 05 59 27 42 95

shoppingBiraben

Une maison de tradition qui produit depuis 1946 des foies gras d’oies et de canards et des confits. Sur les rayons, les pots de carbure, cassoulet et haricots tarbais vous font les yeux doux. Difficile de résister à tant de bonnes choses.
Les Halles de Pau.
Tel.: 05 59 27 50 78

shoppingLa Fromagerie Alexandre

Son étal croule sous les crémeux fromages frais, la rangée de tomme de la vallée d’Aspe, le brebis AOC Ossau Iraty… On ne sait que choisir. Tous les fromages d’Alexandre Salle sont du terroir et affinés maison. Alors, on prend un assortiment de chaque. Ils sont merveilleux en compagnie d’un Jurançon sec.
Les Halles de Pau. Emplacement n° 5.
Tel.: 05 59 27 86 32

shoppingBord de Gave

La seule sauce béarnaise encore fabriquée en Béarn, affirme Samuel Sebban. La fameuse sauce a, en réalité, été créée au XIX° à Saint-Germain en Laye au Pavillon Henri IV, alors les béarnais se l’ont appropriée! L’épicerie, vouée à la sauce béarnaise, laisse aussi la place à quelques autres bons produits originaires du Pays Basque Béarn.
4 rue Jeanne D’Albret.
Tel.: 05 47 92 52 00

shoppingLes chocolats de la Couronne

z22Avec ses exquis chocolats «Perles d’Or», «Cerises» et « Les Suédois », le maître chocolatier Laurent Chagneau a séduit tous les palais palois et celui du Général de Gaulle. Les «Créoles», ganache et fine champagne, étaient tant appréciées par le Général qu’il s’en faisait livrer à l’Elysée. Sa nouvelle création «Le Palet des Pyrénées», du chocolat relevé de beurre et d’un soupçon de sel de Salies-de-Béarn, nous a fait fondre.
20 Palais des Pyrénées

ou dégusterLa Villa Navarre

z23Une demeure de villégiature XIX° construite au milieu d’un parc de quatre hectares pour Auguste Guillemain. Elle faisait partie des villas particulières où l’on pratiquait l’art de vivre à l’Anglaise. On peut maintenant y prendre un verre au bar sous les voûtes et boiserie de l’ancienne chapelle qui est le bar actuel.
59 avenue Trespoey.
Tel.: 05 59 14 65 65

Jurançon

ou mangerChez Ruffet

z24Situé dans une ancienne ferme béarnaise, le restaurant d’Alexandre Paget se fait discret. Le nombre de voitures, garées aux alentours, laissent deviner que le restaurant étoilé au Michelin est apprécié par les fins gourmets. Il faut prendre le temps de découvrir une carte qui évolue avec les saisons et les semaines selon les produits. Des plats du sud-ouest qui sont délicatement élaborés avec herbes et légumes anciens ajoutant des saveurs nouvelles. Un menu du marché avec une entrée, plat et dessert est proposé pour le déjeuner.
3 avenue Charles Touzet.
Tel.: 05 59 06 25 13

La Commande

ou mangerL’Estaminet

Sur la grande place, le restaurant de Jean-Luc et Pierre Samson est toujours plein à midi. Il est prudent de réserver. La table est bonne et généreuse. Toute la région le sait et les vignerons aux alentours viennent se régaler de garbure, escargots, magrets de canard maison et autres spécialités de la région. Quant aux touristes, ils sont ravis de découvrir de riche plat dit «de pauvres» avec une bouteille de Jurançon sortie de derrière le comptoir. Le tout à prix modique.
Tel.: 05 59 21 30 18

Saliès-de-Béarn

shoppingChocolaterie Lavignasse

Le Grain de Sel, le Petit Béarnais ou les Crottines du Sanglier sont de fabrication artisanale chez ce pâtissier chocolatier qui, bien sûr, se spécialise dans le chocolat agrémenté au sel de Salies-de-Béarn.
3 Cours du jardin Public.
Tel.: 05 59 38 17 57

ou mangerRestaurant Les Voisins

Une maison du XVII° au cœur du vieux Salies distinguée par le guide Hachette comme «bonne petite table des Pyrénées». Laurent Génestet s’attache à cuisiner dans la tradition l’agneau de lait, le salmis ou l’andouille mais il y ajoute un soupçon d’exotisme. Ce qui n’est pas pour déplaire au boudin béarnais.
12 rue des Voisins.
Tel.: 05 59 38 01 79

 

Pau

ou dormirHôtel Parc Beaumont

z25L’Hôtel propose 80 chambres et suites, orientées vers le parc arboré ou vers les villas cossues du quartier résidentiel « Trespoey ». Les matériaux naturels, les tons clairs et le décor raffiné donnent à tout instant une sensation d'espace et de sérénité. Installez-vous sur la terrasse et profitez des arbres centenaires dressés devant vous et au loin des monts enneigés des Pyrénées pour apprécier le petit-déjeuner dans votre chambre. A moins que vous préfériez la terrasse du bar pour déguster un verre de jurançon.
Lire-la-suite

ou dormirLa Villa Navarre

z23Une demeure de villégiature XIX° construite au milieu d’un parc de quatre hectares pour Auguste Guillemain. Elle faisait partie des villas particulières où l’on pratiquait l’art de vivre à l’Anglaise. Avant d’être transformé en hôtel et restaurant de charme par Patrick de Stampa, elle fut la demeure de la famille de l’écrivain Frédéric Beigbeder. On la surnommait «la maison des livres» où Jean Cocteau, René Benjamin et le poète Jean Paul Toulet venaient prendre du repos. On peut maintenant y séjourner ou prendre un verre au bar sous les voûtes et boiserie de l’ancienne chapelle qui est le bar actuel.
59 avenue Trespoey.
Tel.: 05 59 14 65 65

 


art-et-vin dames-du-vin vin-nouvelle-generation


WCT INSTAGRAM

Nos dernières photos