Guide des voyages chic et culturels dans les vignes

Route des vins Bordelais

Des terres de rien et des vins divins

Partez à la découverte du Bordelais en cliquant sur les itinéraires Vin et Patrimoine ci-dessous :

  

bordeaux-pointe-grave

   

De Saint Emilion à Blaye

  fleche-haut   fleche-haut

bordeaux-bazas

fleche7

Bordeaux

fleche7

bordeaux-saint-emilion

fleche7

Saint Emilion

  fleche-bas   fleche-bas
  

bordeaux-saint-macaire

   

De Saint Emilion à Castillon la Bataille

Les vins du Bordelais à travers l'Histoire

Le Bordelais représente aujourd’hui dans son ensemble plus de 12 000 hectares de vignes et une dizaine de cépages. Un terroir qui sous le générique «vin de Bordeaux» offre des appellations qui sont parmi les plus prestigieuses au monde: Margaux, Pessac Léognan, Sauternes, Saint-Émilion ou Pomerol pour ne citer que celles-ci. Une région riche de milliers de châteaux et domaines qui font rêver : Cheval Blanc, Latour, Yquem, Margaux, Mouton Rothschild ou Pétrus, des noms mythiques qui sont évocateurs de divins nectars!

Rive gauche – Rive droite

Avec pour colonne vertébrale la Garonne qui se jette dans l’estuaire de la Gironde, la ligne des vignobles s’égrène comme un chapelet le long des rives. Un chapelet aux précieux grains blancs et rouges dont les principaux cépages sont le cabernet sauvignon et le merlot puis le sauvignon pour les blancs.
Les vignobles du Médoc, rive gauche, monte jusqu’à l’embouchure à la Pointe de Grave offrant sur des terres de rien des vins divins.
Plus au sud, on descend vers l’appellation Pessac Léognan et les Graves avec des sols où s’épanouissent le sémillon et le sauvignon pour aboutir en apothéose vers la douceur des Sauternes, des vins de miel et d’ambre réalisés avec des grains que l’on cueille à surmaturation.

Le partage des eaux

L’Entre-Deux-Mers s’inscrit entre la Garonne et la Dordogne et, entre deux eaux, donne son nom à une AOC. Les Premières Côtes de Bordeaux apparaissent en marge du fleuve faisant un lit de vigne à la Garonne. En remontant rive droite vers les sols argileux du Libournais, on atteint des sommets, les rouges amples et capiteux du Pomerol et l’élégance souple et profonde du Saint-Émilion, des fleurons du bordelais.

Retour à l’Estuaire

Avec les Côtes de Bourg et les Côtes de Blaye, la boucle des vins du bordelais est bouclée. Les rouges sont en majorité. Des vins noirs et profonds, tanniques dont le caractère affirmé révèle une grande typicité. Après, il suffit de passer le bac pour se retrouver rive gauche sur les terres du Pauillac et du Saint-Julien.
Le Bordelais, une mosaïque de sols et de terroirs pour de merveilleux vins à boire dont chacun raconte son histoire.

Du Bordeaux à flots

Le poète latin Magnus Ausone, né à Bordeaux au IV° siècle, chante sa vigne «O ma patrie célèbre par ses vignes».
L’antique Burdigala créée par les Romains au III° siècle av. JC était déjà célèbre comme «emporium». Un port pour le commerce des marchandises et le négoce qui se faisaient surtout avec l’Irlande, l’Angleterre et les Flandres.
Le goût pour le vin français permet à Bordeaux, au Moyen Age, de devenir la capitale viticole du monde occidental. Au XII° siècle, Aliénor d’Aquitaine mariée avec Henri d’Anjou, dit Plantagenêt roi d’Angleterre, fit la fortune de Bordeaux en développant le vignoble gallo-romain.

Who is who

Des « happy few », du poète latin Ausone à l’actrice Audrey Tautou.
Le poète latin Ausone qui célébra avec bonheur la vigne et le vin du bordelais vécut à Bordeaux en l’an IV de notre ère. Il possédait des villas du côté de Saint-Émilion et trouvait son inspiration dans le divin nectar.
L’empereur Charlemagne résida au Château des Francs. Une forteresse en surplomb de la Garonne près de Fronsac qui lui offrait une position stratégique. De nombreux châteaux de guet dont il reste des vestiges ont été réalisés sous son impulsion dans la région. C’est à Blaye dans l’ancienne crypte que repose Roland, le fidèle compagnon de Charlemagne.
Au XIV ° siècle, le Pape Clément V n’était autre que le propriétaire à Pessac des vins et du château qui porte son nom. Le fils du Prince Noir, Charles I, futur roi d’Angleterre, naquit à Bordeaux en 1637. C’est dans la chapelle du château de Pressac près de Castillon-la-Bataille que fut signé le traité de paix de la guerre de Cent Ans avec le général anglais Talbot. Richelieu, le village avec les vignobles furent acquis par la famille du Duc de Richelieu. Le château Cassagne à Saint-Michel de Fronsac était alors le relais de chasse favori du prélat.
Trois hommes de lettres ont marqué la vie culturelle de Bordeaux: Montesquieu, Montaigne et François Mauriac. Montaigne fut maire de Bordeaux en 1581. Montesquieu, baron de la Brède, homme de lettres du XVII°, naquit et séjourna en son château de la Brède. La Boetie, époux de Marguerite de Carles vécut au château Haut Carles à Saillans. Plus tard, au XVIII°, ce furent Jean-Jacques Rousseau, Beaumarchais et Diderot qui y séjournèrent.
L’écrivain François Mauriac aimait se retirer dans sa propriété familiale entourée de vigne, le Domaine de Malagar. L’ancienne demeure a été transformée en domaine littéraire et conservatoire à la mémoire du grand écrivain qui pour beaucoup de ses romans s’inspira du monde agricole et viticole qui l’entourait. Voisin de Malagar, le château de Malromé, aujourd’hui domaine viticole, appartenait à Adèle de Toulouse-Lautrec, la mère du célèbre peintre Henri de Toulouse-Lautrec. Henri termina ses jours au château. Il repose dans le petit cimetière de Verdelais, juste à côté. En 1824, le peintre espagnol Francisco Goya s’installe à Bordeaux et y demeure les quatre dernières années de sa vie.
La famille de Max Linder possédait jusqu’au siècle dernier le château de Chadenne à côté de Fronsac. Le marquis Jacques Charles de Musset descendant du poète Alfred de Musset possède un château et un vignoble à Saint-Macaire.
La Cité Frugès à Pessac aux portes de Bordeaux a été réalisée par le grand architecte Le Corbusier. En 1995, Alain Juppé, alors Premier ministre, est élu maire de la ville. Le président François Mitterrand, originaire de la Charente, avait pour vin préféré le Saint-Estèphe de Haut-Marbuzet. Les écrivains Jean Anouilh et Philippe Solers, le cinéaste René Clément, l’actrice Danièle Darrieux et l’humoriste Nicolas Canteloup sont nés à Bordeaux. Enfin l’actrice Audrey Tautou et le réalisateur Gilles Lellouche ont tourné à Bordeaux et en Gironde le film «Thérèse D», adapté du roman de François Mauriac, Thérèse Desqueroux.

 

Vos contacts utiles en Bordelais

Tourisme en Bordelais

  • Comité Départemental du Tourisme de la Gironde: 21 Cours de l’Intendance. Tel.: 05 56 52 61 40
    www.tourisme-gironde.fr
  • Office de Tourisme de Bordeaux: 12 cours du XXX juillet. Tel.: 05 56 00 66 00
    www.bordeaux-tourisme.com
    Le bureau des Visites Guidées organise sur demande des circuits complets afin de découvrir le patrimoine et le vignoble bordelais. Tel.: 05 56 00 66 12
  • Office du tourisme de Margaux : Tel.: 05 57 88 71 36 
  • Office du Tourisme de Blaye : Les allées Marine. Tel.: 05 57 42 12 09
    www.tourisme-blaye.com
  • Office du tourisme de Pauillac et Bages : La Verrerie. Tel.: 05 56 59 23 38 
  • Office du tourisme de Saint-Estèphe : Place de l'Eglise. Tel.: 05 56 59 30 59 
  • Office de Tourisme de Saint-Macaire : 8 rue Canton. Tel.: 05 56 63 32 14 
  • Office de Tourisme du Canton de Bourg : Hôtel de la Jurade. Tel.: 05 57 68 31 76 www.bourg-en-gironde.fr
  • Office de Tourisme de Castillon-la-Bataille : 7 allée de la République. Tel.: 05 57 40 27 58
  • Office du Tourisme de Libourne : 40 place Abel Surchamp. Tel.: 05 57 51 15 04 
  • Mairie de Moulis-en-Médoc : Tel.: 05 56 58 71 54
  • Mairie de Listrac de Durèze : Tel.: 05 56 61 37 80

Vins dans le Bordelais

  • Conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux.1 cours du XXX Juillet. Tel.: 05 56 00 22 66
    www.vins-bordeaux.fr
  • Site des Grands Crus Classés en 1855. www.grand-cru-classe.com
  • Conseil des Vins du Médoc. www.medoc-bordeaux.com
  • Les « Médocaines »:  quatre filles dans le vin. www.lesmedocaines.com
  • Conseil des Vins du Saint-Emilion: www.vins-saint-emilion.com
  • Les Vins de Graves : www.bordeaux-graves-sauternes.com
  • Le vin de l'Entre-Deux-Mers : www.vins-entre-deux-mers.com

 

Choix du sommelier pour les vins du Bordelais

Nicolas Geoffroy

Nicolas est sommelier du Château de Cordeillan-Bages à Pauillac, un établissement Relais et Châteaux :

  • Le Clos Manou de Stéphane Dief à Saint Christoly Médoc. Un AOC Médoc.
  • Château Terra Blanque de Paul Emmanuel Boulmé à Saint Genès de Blaye. Un AOC Premières Côtes de Blaye.
  • Château Vieux Taillefer de Philippe Cohen à Vignonet Saint Emilion. Un Saint Émilion Grand Cru.
  • Château Turcaud de Stéphane le May à la Sauve Majeur. Un Entre-deux-Mers

 

Choix de l’équipe éditoriale pour les vins du Bordelais

  • Château Troplong Mondot. Le grand cru classé, millésime 2008 a obtenu la note Parker 96. Une belle réussite pour, ce Saint-Émilion profond et tannique très ample aux arômes de truffes et de mûres. Tout en élégance.
  • Le Y de Château Yquem. Le deuxième vin de la maison Yquem est une autre exception. Un blanc jaune pâle aux reflets d’or, opulent, issu de cépages sauvignon et sémillon à part égale, exprime la douceur de la pâte de coing et de la poire. Le Y 2000 est une rareté.
  • Château La Mariotte. Leur Saint Émilion 2007 grand cru est une découverte. Ce petit domaine produit un vin de « bon compagnon » , simple et fruité d’un excellent rapport qualité prix.
  • Domaine de Chevalier. Le Pessac Léognan d’Olivier Bernard est une référence. Un grand cru classé, soyeux en bouche, qui développe des arômes exceptionnelles, poivrées et boisées sur fond de violette.
  • Château Fayard. Le Bordeaux Blanc du Marquis de Musset à Saint-Macaire est composé comme un poème, fin et racé avec des accents d’ananas confit sur une fraîcheur d’agrumes. Très séduisant.
  • Château Pontet Canet. Un Pauillac de grande classe, le 2007 très en longueur explose aux nez de fruits noirs puis, évolue subtilement vers une fraîcheur toute minérale. Exemplaire !
  • La Tour de By. La cuvée Cru Bourgeois 2006 révèle un grand Médoc. Un millésime qui part vers des notes boisées puis se fond avec la cerise et les fruits rouges. Très équilibré.
  • Les Ormes de Pez. Un Saint-Estèphe de légende puissant et harmonieux qui est hors-concours dans la catégorie des Crus Bourgeois. Notre préféré.
  • Château Loudenne. Citron confit et fleur d’oranger, le Château Loudenne est, à notre avis, parmi les meilleurs blancs du Bordelais. L’alliance très souple du floral et du fruité avec de délicates notes boisées est parfaitement réussie.