Guide des voyages chic et culturels dans les vignes

Médoc, ballade irlandaise au coeur des vignobles

Médoc, ballade irlandaise au coeur des vignobles

Du négoce à la propriété viticole

Sous l’influence des bourgeois et négociants du quartier des Châtrons, au XVIII° siècle, le vignoble se développe dans le Médoc le long de la Gironde avec ses petits ports : Pauillac, Saint-Estèphe… qui deviendront les villages des grandes appellations. Du simple négoce, on passe à la viticulture et les grandes familles, dont beaucoup d’origine irlandaise acquièrent châteaux et vignobles : Monsieur de Pontac propriétaire du Haut-Brion, les seigneurs de Margaux, le président de Ségur avec les châteaux de Lafite et de Ségur…

Des origines irlandaises

Dillon, Lynch, Kirwan, Barton, Phelan…. Les plus anciennes familles du Médoc sont de descendance irlandaise. Leurs ancêtres, catholiques pour la plupart, quittèrent leur terre natale vers la fin du XVII° siècle pour fuir les persécutions religieuses. Ils s’installèrent dans le négoce du vin puis achetèrent des propriétés dans le Médoc passant du courtage à la viticulture. Ce qui fit la fortune du Médoc et la leur.

A fleurs de terre et de mer

Au départ, des prés mouillés, des marécages, des marais salants… Médoc viendrait du Latin « in medio-aquae », milieu des eaux. C’est là où la Garonne vient mêler ses eaux à celles de la Dordogne, dans l’estuaire de la Gironde, rive gauche, que l’histoire du Médoc et de ses vignobles commence.
Barrières de dunes, forêts de pins, puis les vignobles sur le plat, avec quelques «croupes de graves» et «moutons», des collinettes qui se serrent au bord de l’estuaire.
Le Médoc viticole se déroule de Blanquefort jusqu’à Saint-Estèphe et au-delà, vers Lesparre-Médoc, sur une terre argilo-calcaire avec des galets qui aèrent et chauffent le sol. Du rouge essentiellement, cépage cabernet en tête, sauvignon et sauvignon franc, merlot et du «petit verdot» une vigne très ancienne qui est «le mouton noir» du cépage. Tannique, puissant aux arômes d’épices poivres mais intéressant lorsqu’il est assemblé en petite quantité. Les parcelles qui regardent la Garonne «font les meilleurs vins» dit-on. Ajoutez à cela, la proximité du Gulf Stream, l’air océanique, iodé, les alluvions de la Gironde et un très grand savoir-faire.

Petit mémo des grands vins du Médoc

Les 8 appellations AOC: Pauillac, Médoc, Haut Médoc, Margaux, Saint-Julien, Saint-Estèphe, Listrac et Moulis s’accompagnent d’un classement qui, depuis 1855, reste immuable et régit le Médoc, mais aussi le Sauternes.
Au Top, les premiers grands crus classés, le Château Margaux, le Château Latour, le Château Lafite Rothschild, le Château Haut-Brion et enfin le Château Mouton-Rothschild qui entre dans la cour des grands en 1973, une justice. Suivent, en crus classés, les vins du second jusqu’au cinquième rang, puis les crus bourgeois et artisans qui sont à découvrir.

“Grandes demeures et petites portes”

Margaux, Saint-Estèphe, Saint Julien, Pauillac… Les Vins, dits «communaux», portent le nom de leur commune. Les premiers grands crus atteignent des sommets. Les propriétés s’entourent de majestueuses grilles. Les chais et les vignes se succèdent entre tourelles, chartreuses et châteaux au style remanié ou restauré en fonction des divers propriétaires et de l’histoire et s’ils reçoivent, c’est sur rendez-vous pour mieux vous accueillir.

Cathédrales et… Chapelles

À l’ombre de ces cathédrales, grands crus et châteaux prestigieux que l’on visite avec religion pour de divines dégustations subsistent de petites chapelles de propriétés particulièrement dans le Haut Médoc, avec des vignerons de tradition qui cultivent depuis des générations leurs vignobles. Cinq à huit hectares pas plus pour des vins plein d’émotions qui portent l’appellation crus bourgeois ou crus artisans. Une quarantaine sont actuellement classées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>