Guide des voyages chic et culturels dans les vignes

Tchin Tchin la Chine

Tchin Tchin la Chine

La Chine nous cherche noise

C’est l’histoire du pot de terre contre le pot de vin, de l’industrie du secteur solaire contre le Chambertin.  La réponse du berger à la bergère sur le dumping ne s’est pas fait attendre. Si vous mettez votre « long nez » -c’est ainsi que nos amis chinois nous surnomment- dans notre dumping  solaire, on met le nôtre dans vos tonneaux. La Commission européenne a rapidement réagi en assurant que les exportations de vins européens vers la Chine ne bénéficient d’aucune subvention.

L’Union Européenne est un partenaire commercial fondamental de la Chine. La France tient le rôle du principal acteur de la filière viticole. En tête de gondole pour l’exportation vers l’empire Céleste, avec 140 millions de litres de vin vendus en 2012, représentant un montant de plus 338 millions d’euros, à ceci s’ajoutent 242 millions d’euros exportés via HongKong.

À partir du mois d’août 2013, si l’union Européenne applique le taux plein, soit une taxe à 68% au lieu de 37%, la guerre commerciale aura lieu. Une première ! Plusieurs scénarios : les milliardaires chinois qui ont pris goût à nos Grands Crus vont être en sevrage et l’on va assister, pour y faire face, à un stockage massif avant la date fatidique.

Enfin Ganbei! Ceux qui appréciaient des lendemains sans mal de tête et aigreur d’estomac, après avoir arrosé une soirée aux vins” made in France”, regretteront le Saint-Emillion. Vont-ils aller manifester sur la Place Tien An Men contre le spectre du sevrage?  Réaction, prohibition, contrefaçon… La qualité de nos vins élaborés avec savoir-faire par des vignerons depuis des générations est inégalable et nos terroirs inimitables.

La Chine est friande de nos articles de luxe, de notre « made in France ». Après les années Mao, le chinois ayant acquis un solide pouvoir d’achat est en phase de « paraître ». Un statut  dans le monde capitaliste auquel il accède par l’achat de marque et la consommation de produits de luxe. Les Châteaux Cité Interdite ou Domaine Grande Muraille ne remplaceront pas les Pétrus, Château Margaux, Cheval Blanc, Pomerol et Châteauneuf-du-Pape sur les tables des élites. Joël Forgeau, Président  de Vin & Société,reste confiant « Nous observons avec attention les négociations en cours puisque tous les acteurs en présence ont intérêt à une sortie de crise » L’Union doit faire front pour  nos vignerons.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>