Guide des voyages chic et culturels dans les vignes

Région du Nord du Liban

Région de Batroun

dames du vinCoteaux de Botrys

Neila Bitar suivait des cours à l’école des Arts et Métiers en Allemagne lorsque son père, le Général Joseph Bitar, décide en 1998 de réaliser son rêve: être vigneron. Ses quatre filles regardent alors l’affaire d’un œil affectueux. Elles ne savent pas encore que cette vigne est leur destin qu’elles reprennent en effet quelques années plus tard lorsque Joseph Bitar décède. Un père jamais bien loin dans ces coteaux de Botrys que Neila regarde d’un œil bienveillant. Est-ce difficile d’être une femme et de travailler dans l’industrie du vin? La réponse est nette. Non. Pas au Liban, sourit Neila Bitar. Retourne-t-elle parfois à ses premières amours, la décoration et l’architecture. Bien entendu, entre Décembre et mars, lorsque la vigne n’a pas besoin d’elle, Neila voyage alors, se nourrit de culture et d’art d’ici et d’ailleurs puis elle revient, à ses coteaux, «le vignoble le plus proche de la mer de tout le Liban» souligne-t-elle fièrement. Un endroit tout simplement magique.

vin nouvelle générationAtibaia

Décor au ton rustique teinté de quelques pièces de design classico-contemporaines parfaitement irréprochables, Atibaia est à l’approche un superbe endroit où il fait bon admirer le paysage des collines de la région. Tout nouveau, le vignoble d’Atibaia ne l’est pourtant pas tout à fait puisqu’à l’origine, Jean Massoud, propriétaire de quelques coteaux de la région de Batroun, produisait son vin pour son plaisir et celui de ses proches. Pris à son propre jeu, l’idée lui vient un jour de se lancer dans la belle aventure de la commercialisation et de voir apparaître ses premières bouteilles fin 2011: un Cabernet, un Syrah et un assemblage Cabernet et Syrah. Très prometteurs, ils arrivent ainsi sur le marché tandis que la cave s’équipe déjà de quelques chambres déco-design très séduisantes.
Coteaux de Batroun.

domainesAdyar

En arabe, le mot Adyar signifie monastère, un mot qui explique à lui seul ce qui se cache derrière les vins des régions de Batroun, Jbeil (Byblos), Met et Chouf. Les moines de la région ont en effet décidé il y a peu, de cultiver leurs terres en jachère pour produire légumes et fruits et, ce qui allait devenir le premier vin organique certifié du pays. A la clé, huit monastères aux noms de Kfifane, Quobbay, Mar Moussa… qui manient un joli bouquet de cépages, tels que Syrah, Cabernet-Sauvignon, Mourvèdre, Grenache, Sangiovese, pour offrir depuis 2005 quelques cuvées monastiques tout simplement divines. On retrouve ainsi un vin produit par chacun des monastères, ainsi qu’un assemblage de leurs vignobles, plus connu sous le nom d’Expression Monastique. Pour la cuvée 2009, Mourvèdre, Syrah, Sangiovese et Grenache furent les grappes choisies pour composer le nouveau bouquet monacal. Un véritable plaisir pastoral.
Adyar, Monastere de Kfifane.
Tel.: 961 9 926950

domainesIxsir

D’un côté, une énorme machine financière mise en place en 2008 dans la région de Batroun et de l’autre, une association d’amoureux du vin qui prennent les règles d’or de l’art et de la manière très au sérieux. Le résultat couvre autour de 66 hectares situés dans les régions de Batroun, Jezzine au Sud et celle de la Bekaa entièrement dédiés au neuf cépages qui composent les rouge, blanc et rosé d’Ixsir. Quelques années seulement et déjà un joli programme annoncé avec un Blanc Altitude (Muscat, Viognier, Sauvignon, Sémillon) aux notes minérales et florales et en rouge, une Grande Reserve 2009 (Cabernet sauvignon, Syrah) fruitée, boisée, à la longueur de bouche excellemment subtile. Bientôt un restaurant installé dans une maison traditionnelle entièrement rénovée permettra de prendre le temps de savourer les vins d’Ixsir tout en contemplant la superbe vallée avoisinante. la cave allie charme d’une vieille maison de 400 ans et innovations dernier cri. Elle a reçu en 2011 le « Green Good  Design » et a été sélectionnée par CNN parmi les douze bâtiments les plus écologiques qu monde.
Tel.: 961 9 210023.

Beyrouth

ou dégusterDomaine des Tourelles

Installée en plein cœur du quartier Achrafieh, la nouvelle boutique design du Domaine des Tourelles est le passage incontournable pour un dernier coffret de Brou de Noix ou une cuvée 2007 du Marquis de Beys, oubliés lors de votre passage dans la Bekaa. Toute la semaine, la boutique organise des dégustations permettant de découvrir les différentes facettes des crus du Domaine. Une très belle idée dans un joli coffret.
250 rue Monnot, Achrafieh.
Tel.:+961 1 330 114

Batroun

patrimoineRoute des Vins du Nord

Située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Beyrouth, la ville de Batroun et sa région sont en train de re-vivre leur re-naissance viticole. Le terroir semble avoir été en effet l’une des premières régions du pays utilisée pour la culture du vin. Abandonnée pour les sous-sols de la Bekaa où le vin prit effectivement son envol, Batroun était passée au rang de belle histoire jusqu’à très récemment.

Ils sont maintenant huit. Huit vignobles, qui portent fièrement le terroir de la région, organisés sous le nom de la « Route des Vins du Nord » et qui espèrent redonner son souffle à cette partie du Liban située le long de la mer méditerranée.

En visite entre deux Châteaux, on ne peut ignorer la beauté d’un paysage niché entre coteaux verdoyants, mer d’un bleu profond, oliviers et champs de vignes.

Plus bas, ce sont la très ancienne ville de Byblos, son souk remarquablement rénové, son petit port de pêche et les superbes grottes de Jeita (finalistes 2011 des merveilles naturelles du monde) qui raviront les amoureux des vieilles pierres. Une superbe région qui dévoile une autre facette d’un petit pays si richement doté.

Byblos

patrimoineCentre historique et Port

Située à une quarantaine de minutes de Beyrouth, la petite ville portuaire de Byblos a su préserver son charme d’antan. Fondée vers 5000 avant JC, la petite ville a su conserver son charme d’antan que l’on decouvre avec délice en traversant ses petites ruelles. Un superbe site antique à la conjonction de deux baies, se visite en quelques heures. Il comprend des fortifications antiques, les tombes des rois de Byblos et le puit naturel, haut symbole de l’une des villes les plus anciennes au monde. Hormis son aspect historique, le site montre en quelques km toutes les influences culturelles que la ville a rencontré à travers son histoire : colonne romaine, murailles phéniciennes, fortifications perses, une citadelle croisée et quelques constructions contemporaines font de l’endroit un haut lieu de la culture libanaise.

La ville possède un petit port de pêche au charme méditerranéen parfaitement immanquable. Ici, les curieux s’y promènent pour y découvrir la ville tandis que d’autres s’y arrêtent le temps d’un mezze ou celui d’un café pour humer une douceur de vie peu concevable ailleurs au Liban.

shoppingE & Herbs

Une jolie petite boutique que l’on trouve nichée au cœur du souk de Byblos et qui stocke à peu près tout ce qu’il faut pour faire perdurer la cuisine locale jusqu’au delà des frontières libanaises! Des épices – du cumin au piment en passant par la cardamone et autres aromates locaux – mais aussi quelques herbes séchées pour des tisanes couvrant toutes les conditions – de la fatigue à l’énergie en passant par le stress – en bref un passage obligatoire avant de sauter dans l’avion. E & Herbs, souk de Byblos.

Keserwan

patrimoineGrotte de Jeita

Logée dans la vallée de Nahr el-Kelb, à une vingtaine de kilomètres de Beyrouth, la Grotte de Jeita est entrée dans le club de phénomène national lors de sa sélection en 2011 aux sept merveilles du monde. Il faut dire que le lieu vaut indubitablement le détour. Habitée a l’époque préhistorique, les deux grottes ne sont découvertes que bien plus tard, en 1836 pour la grotte inferieure et 1958 pour la supérieure. Le superbe état de leur conservation dévoile d’extraordinaires chambres (jusqu’à 120 m de haut) tapissées de stalactites toutes aussi surprenantes. www.jeitagrotto.com

Kaslik et Jounieh

patrimoineStations balnéaires

Entre Kaslik et Jounieh, une vue magnifique sur une eau turquoise s’ouvre devant nos yeux. La visite de cette baie est le moment idéal pour se détendre et profiter shopping et restaurants libanais. Seulement à 20km de Beyrouth, ces stations balnéaires sont un endroit privilégié pour se baigner ou simplement flâner.

Beyrouth

La ville ne semble jamais dormir… ! Celle-là même que l’on appelle encore parfois le Paris du Moyen-Orient a, à l’évidence, pris un peu de toutes les grandes capitales du monde pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui : un endroit aux mille lumières, à l’identité forte. Une ville patchwork qui se réinvente au fur et à mesure de l’histoire et de ses humeurs avec une belle carte shopping, mais aussi du design, de l’architecture et de la culture, à l’image de cette superbe Maison Jaune qui deviendra en 2014 Beit Beyrouth. Pour l’heure, plongez dans le brouhaha libanais, le trafic fou qui s’engouffre jusque dans la moindre ruelle, pour vivre une expérience à l’énergie affable et flamboyante. Pause café chic dans des endroits top design ou mohalabieh dans des boutiques de rues, à Beyrouth tous les goûts sont permis et satisfaits.

patrimoinePalais Sursock

Situé en plein cœur du quartier historique de Beyrouth – Aschrafiyeh – le Palais Sursock est l’un des rares bâtiments historiques à avoir échappé aux escarmouches de la guerre. Construit entre 1850 et 1860 par Moussa Sursock pour sa femme Lady Sursock, il est actuellement habité par la petite fille de celui-ci, bien décidée à faire perdurer l’âme de cette grande famille anglo-libanaise. Hormis l’aspect historique et la majesté de la bâtisse, on découvre au fil des salons et antichambres une très belle collection d’art. Les splendides jardins sont aussi à visiter.
Palais Sursock, rue Sursock, Beyrouth

patrimoineLe musée du savon

Une très belle initiative privée qui permet de comprendre un artisanat ancestral qu’est la fabrication du savon d’olive. Un petit parcours montre les différentes étapes qui composent cette belle tradition vieille de plus de 3000 ans. Huile d’olive, huile de baies de laurier, mais aussi, soude pour le mélange puis cuisson et l’interminable séchage, sont autant de processus qui ont fait du savon à l’huile d’olive sa réputation à travers le monde.
El Moutran Street, Saida.

shoppingAssyla

Deux personnes se cachent derrière le nom de cette boutique qui offre une superbe gamme de vêtements traditionnels twistés au goût du jour. Les designers, Najwa Sinno et Hareh Haidar se fournissent des plus belles matières et tissus et des meilleures petites mains du pays pour décliner kaftans et autres djellabas en d’exquises tenues de villes ou robes de conte de fées. La boutique est installée en plein cœur du Saifi Village, lieu de passage incontournable pour un shopping éclairé.
Rue Riad Solh, Saifi Village.
Tel.:+961 1 970 333.

coup de coeurArtisans du Liban et d’Orient

Toujours dans Saifi Village, la boutique Artisans du Liban et d’Orient est une véritable petite mine d’or pour tous les amoureux du bel ouvrage. Créée dans les années 80, l’endroit regorge d’objets de décoration, de vêtements et d’objets fabriqués artisanalement et dont les contours authentico-modernes se glisseront parfaitement dans toutes les maisons du monde. Un endroit magique et dangereux pour ceux qui aiment voyager léger.
Rue Said Akl, Saifi Village.

shoppingJohnny Farah

Rigueur et simplicité sont les deux mots d’ordre des collections de Johnny Farah. Des lois apprises en Scandinavie où il vécut et qui influencent encore aujourd’hui un travail soigné digne des plus grands noms du genre. Sacs de ville ou de voyage, pochette pour pads, portables ou mp3, ceintures et autres accessoires de cuir, le design des collections Farah sentent bon le beau et le pratique. Beyrouth et New York sont les deux villes au choix pour faire le plein de Farah.
Rue Said Akl, Saifi Village.
Tel.:+961 1 974 808

shoppingKarim Bekdache

Karim Bekdache est un amoureux de la forme. Architecte de formation, il s’occupe de créer et concevoir des espaces de vie pour des clients privés ou des projets publics. En passionné, l’homme a aussi ouvert un espace entièrement dédié au mobilier. Quarante, cinquante, soixante ou plus, toutes les années passent par ici tant que la chaise, le fauteuil ou la table ont de l’âme. Quelques retouches plus tard (rénovation des structures, du bois, des tissus…), l’objet a fait peau neuve et est alors (re)mis en vente pour le plus grands plaisirs de nos salons.
Rue de Madrid, Mar Mikhael.
Tel.:+961 1 566 323

shoppingPapeterie Papercup

Livres d’art, d’architecture, mais aussi de cuisine et magazines du monde entier, la librairie Papercup a couvert tout l’espace de sa petite boutique pour offrir une gamme du genre incroyablement complète. Et comme sa propriétaire a passé plusieurs années sur les longues avenues de New York, elle reçoit ses invités et autres curieux en proposant un bel assortiment de boissons chaudes et biscuits… Faits maison évidemment !
Rue Pharaon, Mar Mikhael.
Tel.: +961 1 443 083

patrimoineGalerie d’Art Agial

Située en plein cœur du quartier Hamra, à deux pas de l’université Américaine de Beyrouth, la galerie Agial est incontournable pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir toute la vivacité de l’art contemporain du Moyen-Orient. Artistes de Syrie, Liban, Iraq mais aussi Bahreïn, ou Soudan, trouvent ici refuge pour exposer des pièces d’excellence souvent chargées d’un regard fort sur le monde contemporain. On y trouve entre autres des peintures de Nabil Nahas, Alain Tasso ou Tagreed Darghouth.
63 rue Abdel Aziz.
Tel.: +961 3 634 244

patrimoineMusic Hall

Camille, Birkin, les Têtes Raides ou Rachid Taha… ils font tous partie de la longue liste des personnalités qui se sont produites sur la scène du Music Hall de Beyrouth. Née dans les années 60, la salle de concert du Music Hall a vu depuis cette époque les plus grands noms de la scène du Moyen-Orient ou de France, défiler sur ses planchers. Normal donc de constater combien l’endroit est révéré des beyrouthins qui s’y précipitent pour y voir leurs artistes préférés, en découvrir de nouveaux et surtout bouger sur tous les rythmes, de la salsa en passant par la transe, le trip-hop ou la soul. Un cocktail éclectique de genre à ne manquer sous aucun prétexte. Réservation conseillée.
Starco Center, rue Omar Daouk, Downtown Beirut.
Tel.: +961 1 371 236

 

Byblos

ou mangerLite House

Dans son décor élégant, le Lite House est l’un des deux grands restaurants de poisson, qui fait face au charmant petit port de Byblos. On y trouve une belle sélection de la pêche quotidienne – poissons de mer, pieuvres… – ainsi qu’une superbe carte de cuisine libanaise : aubergines, taboulé, petits pains, feuilles de vigne, kebbe ou houmous. Un service 24h/24 7j/7 qui fait la place belle à ses plats et la superbe vue sur la paisible mer méditerranée ne fait qu’accentuer la magie du lieu.
Rue du Port, Jbeil.
Tel.: 961 9 945 133

Beyrouth

ou mangerBourj al Hamam restaurant

Ce restaurant de l'hôtel Mövenpick est aussi l’une des meilleures tables de la capitale libanaise pour déguster ce que ce petit pays du Moyen-Orient a de meilleur à offrir : fatouche, brochettes de viandes grillées, taboulé mais aussi les irrésistibles mohalabieh (sorte de crème de lait à l’eau de rose et aux pistaches). Le menu dévoile tous les raffinements d’une cuisine dont la notoriété a dépassé ses frontières depuis bien longtemps.
Avenue du General de Gaulle, Raoucheh.

ou mangerUn Thé au Gray

Lieu obligatoire du chic et de l’élégance de la capitale, l’hôtel Gray est aussi l’endroit incontournable d’une journée rondement menée à Beyrouth. Un Tea Time au Gray, c’est s’assurer une pause délicieuse où fond et forme ne font plus qu’un. Jolie carte des thés, impressionnant chariot de pâtisseries internationales, le tout est finement orchestré par un service au petit soin. Un charme et une discrétion qui vont de pair avec un Gray entre design et luxe serein et une pause sans aucun doute bien méritée.
Martyrs’ Square, Central Beirut District.

ou mangerCafé de Prague

Une déco simple et efficace, une localisation à deux pas de l’université américaine qui lui garantit une clientèle jeune et effervescente et une formule caméléon – café restaurant, bar, boite – sont les quelques ingrédients qui assurent au Café de Prague d’être l’un des favoris de la ville depuis plusieurs années. L’ambiance y est volubile et l’atmosphère légère à toutes les heures de la journée. Ajoutez à cela un doigt de bonne musique internationale et vous comprendrez pourquoi la foule vient ici en masse.
Rue Makdissi, Hamra.

 
 

Beyrouth

ou dormirHôtel Mövenpick

A l’inverse de beaucoup de nouvelles constructions, le Mövenpick de Beyrouth ne bloque pas la vue sur la mer. Grâce à son astucieuse architecture, le bâtiment s’est donné la place du roi en laissant aux autres la possibilité de fixer avec lui, l’horizon bleu! Hormis ses qualités d’hôtes à la réputation internationale, le Mövenpick est aussi l’une des meilleures tables de la capitale libanaise pour déguster ce que ce petit pays du Moyen-Orient a de meilleur à offrir : fatouche, brochettes de viandes grillées, taboulé mais aussi les irrésistibles mohalabieh (sorte de crème de lait à l’eau de rose et aux pistaches). Le menu dévoile tous les raffinements d’une cuisine dont la notoriété a dépassé ses frontières depuis bien longtemps.
Avenue du General de Gaulle, Raoucheh.

 


art-et-vin dames-du-vin vin-nouvelle-generation


WCT INSTAGRAM

Nos dernières photos